Cinq bénéfices de la réalité virtuelle pour les professionnels du design et de la conception

0
139
réalité virtuelle

L’univers du design et de la conception a connu de nombreuses évolutions, de l’apparition de la CAO, dans les années 60, à son enrichissement et sa popularisation dans les années 80, elle aborde aujourd’hui un virage crucial, où concevoir ne se fait plus qu’avec un écran et une souris : grâce à la réalité virtuelle, l’humain se retrouve à nouveau au centre de l’outil. Il utilise ses sens pour créer, ressentir et vivre son projet.

Enjeux de la VR

Les plans en 2D et 3D et leurs limites

Si la 2D permet un accès direct à l’information et une codification, un symbolisme qui permet une lecture efficace, la 3d rend les matériaux et les volumes accessibles, mais il reste encore à la charge du concepteur d’imaginer le ressenti face à l’objet réel.

Les maquettes et les modèles réduits ont permis des tests plus poussés, notamment grâce à leur conception plus matérielle et tangible. La mise à l’échelle permet aussi d’évaluer les rapports de grandeurs entre les éléments eux-mêmes mais également avec l’environnement du projet (immeubles environnants, géographie générale du lieu) qui sont désormais aussi importants pour des raisons légales que pour l’acceptation du projet par le grand public.

Mais les maquettes, là encore, connaissent quelques limites. Rarement de grandeur nature, elles ne restituent jamais entièrement la capacité de projection humaine. L’œil humain, pourtant incapable de mesurer une distance avec exactitude, reste la référence en ce qui concerne les proportions ainsi que la première source de ressenti humain. C’est d’ailleurs sur cette question qu’artistes et mathématiciens adoptent une position commune grâce au nombre d’or.

La Réalité Virtuelle et ses principaux bénéfices en termes d’usages

Une capacité de visualisation inédite

“Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement”. Cependant, la nature persistante de la construction lui impose de non seulement se concevoir clairement mais également d’utiliser les meilleurs moyens de voir le projet en développement dans sa globalité. C’est ce qu’offre la réalité virtuelle avec une visualisation 3D, avec la capacité d’évoluer à l’intérieur même du projet à venir.

Exploiter le ressenti utilisateur

En s’immergeant dans son projet, le concepteur ressent et vit son œuvre : Telle pièce donne-t-elle une impression d’exiguë ? Ai-je une sensation de vertige ? – Il peut façonner à loisir, revenir à sa conception et tester en VR à nouveau – L’ouverture de ma porte est-elle pratique ? Pourrai-je remplacer une pièce sur une machine de mon atelier, ai-je la place suffisante pour intervenir ? Autant de questions où la 3D traditionnelle ne peut répondre que de manière laborieuse. L’intuitivité et le naturel de l’interaction VR plaident donc en sa faveur.

Lorsqu’un projet de construction ou de rénovation d’un bâtiment public a lieu, cela entraîne bien souvent une consultation publique et/ou un appel d’offres. Ces deux étapes peuvent profiter des apports de la VR parce qu’elle autorise une expérience immersive du projet. Des citoyens pourraient, ainsi, se retrouver sur le quai d’une gare qui ne serait réalisée que dans 5 ans plus tard, de futurs propriétaires pourraient visiter leur appartement alors que les fondations ne seraient pas encore réalisées. La VR permet d’utiliser l’émotion suscitée comme un argument produit, en faveur du projet proposé.

Repérer d’éventuels problèmes et erreurs dans la conception

Un projet optimisé est un projet où l’on a repéré et corrigé les erreurs au plus tôt de la chaîne. Une inspection virtuelle permet de rapidement trouver les problèmes les plus évidents, de rentrer dans le détail, de corriger et valider à nouveau, sans générer le moindre frais de production. Une erreur identifiée sur le terrain est une erreur identifiée trop tard, une erreur remontée en conception est une économie.

La VR offre également la possibilité de réaliser des simulations qui apporteront des observations précieuses concernant les différentes hypothèses et utilisations du projet. Les conditions climatiques, les cas extrêmes concernant les dangers, les points de tensions sur certains matériaux, l’usure progressive et autres changements prévisibles, peuvent être expérimentés par logiciel et donner un aperçu plus profond des qualités mais également des défauts et des écueils que le projet comporte.

Proposer des scénarios hypothétiques

Un projet peut également concerner une partie à réaliser apposée à une partie déjà existante. C’est le cas pour les reconversions de bâtiments ou encore pour les extensions. L’industrie peut également y trouver de multiples utilisations avec la création de pièces ad hoc, possédant des formes, spécifications et caractères uniques. Tous ces besoins se retrouvent satisfaits par la réalité virtuelle et la possibilité de mettre en image l’imagination des créateurs.

VR

La meilleure exploitation du BIM possible

Avec le BIM apparaît une nouvelle dimension : l’information. Les surfaces, les éléments sont renseignés, paramétrés et, pour répondre à cette nouvelle dimension, l’interaction naturelle est la meilleure réponse possible : je pointe, je visualise, j’ordonne mes informations en 3D, directement dans l’environnement. Grace à la VR je n’explore plus que des volumes, je navigue dans l’information.

Vous souhaitez bénéficiez des dernières technologies de réalité virtuelle et profiter d’un accompagnement personnalisé ? Depuis près de 30 ans, Prodware accompagne ses clients dans la mise en place et le paramétrage de solutions de conception innovantes. Spécialisée dans les métiers du BIM et du Manufacturing, l’équipe de consultants Prodware vous apporte son savoir-faire et vous accompagne de A à Z dans vos projets de réalité virtuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre prénom
Veuillez renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.