Votre prochaine DRH s’appellera-t-elle Sophia ?

SHARE
,

A retrouver sur Maddyness

Avez-vous déjà entendu parler de Sophia, le robot humanoïde mis au point par Hanson Robotics ayant reçu la nationalité saoudienne en octobre 2017 ? C’est dommage. En effet, dans un avenir très proche, Sophia pourrait devenir votre prochain(e) DRH.

Saviez-vous qu’elle a été capable d’entretenir une brève conversation avec Amina J. Mohammed, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU en octobre dernier ? Difficile de ne pas envisager un avenir plus économique. Les entreprises pourraient rapidement lui confier d’autres tâches telles que l’évaluation des collaborateurs ou lui déléguer quelques entretiens d’embauche…

Sophia illustre l’emprise croissante des technologies sur nos vies, sur la transformation des entreprises et ses différents métiers. Il s’agit d’un sujet déterminant pour les RH en 2018 et dans les années à venir. Prenons quelques lignes pour y réfléchir et voir comment, dans la réalité, cela préfigure de belles opportunités pour les Ressources Humaines.

Le digital, une menace pour le métier RH ?

Le numérique s’attaque à la transformation de la fonction RH sur deux fronts : la digitalisation de nos sociétés et l’entreprise. De là à dénaturer deux des missions principales que sont la gestion du capital humain et le relai opérationnel des décisions de la direction, il n’y a qu’un pas. Voici néanmoins différentes raisons qui me font penser le contraire.

Les RH participent à la définition, la diffusion et l’intégration par les collaborateurs de la culture d’entreprise. Celle-ci est en effet l’ingrédient secret d’une transformation numérique réussie. Pourquoi ? C’est la courroie de transmission entre les décisions stratégiques de l’entreprise et l’action des collaborateurs. Sans elle, difficile de lutter contre la résistance au changement induite par l’utilisation de nouvelles technologies et, en même temps, d’assurer l’efficacité de nouveaux modes de travail.

Les RH accélèrent leur propre transformation numérique en créant de nouveaux ponts avec la DSI[1]. En ce sens, elles accompagnent les évolutions de l’entreprise et de ses modes de croissance. Manager les Ressources Humaines dans une entreprise digitalisée implique une double évolution : technologique, par le biais des SI et humaine, par le biais de nouveaux modes de travail. L’un ne pouvant fonctionner sans l’autre.

Ces constats pourraient mériter de longues explications. Pourtant, il semble assez clair aujourd’hui de penser l’IA, non comme une menace, mais comme une opportunité pour la fonction RH. Sans aller aussi loin que Laurent Alexandre, qui va jusqu’à prédire la symbiose du DRH et du DSI en un « manager des Cerveaux », essayons de voir concrètement en quoi l’IA participe à la transformation des RH.

Vers des RH augmentées grâce à l’IA ?

L’IA va permettre d’humaniser les tâches robotiques de la fonction RH. Prenons l’exemple du job matching. L’IA assure un filtrage algorithmique des candidatures afin de les faire correspondre à un besoin précis de l’entreprise – par exemple un développeur maîtrisant le langage X pour développer une application dans le domaine de l’industrie.

A l’instar des entretiens d’évaluation, de la formation ou de la gestion de la paie, ces missions RH dites transactionnelles se regrouperont au sein de Data Factories RH, selon Hervé Borensztejn, Responsable EMEA de la practice Leadership Consulting de Heidrick & Struggles. Le point positif évident est le suivant : les RH pourront se concentrer sur le suivi individuel des collaborateurs, se concentrer sur l’humain.

Grâce à l’IA, les DRH vont permettre aux collaborateurs d’écrire le propre scénario de leur carrière. Prenant racine dans la « Data Factories RH » ou plus simplement dans le Système d’Information de l’entreprise, de nombreux services d’accompagnement des collaborateurs sont en train d’émerger. Ils permettent un coaching personnalisé, le développement des compétences, la formation, etc…   En voici une liste non exhaustive : 365 Talents, dhatim, Dialoog, Jobmaker, Huh? School, HumanEase, Monkey tie ou Pocket Confidant.  

Pilotés par les RH, ces services donneront la liberté aux collaborateurs de progresser, de devenir ce qu’ils veulent dans l’entreprise.

 

Mettre les technologies au service de l’humain, et non l’inverse, c’est la mission principale des DRH en 2018. En parvenant à cela, nous deviendrons les maîtres des évolutions du métier RH, et pourrons ainsi, nous concentrer sur ce(ux) qui compte(nt) vraiment : les collaborateurs. Comment ? En leur proposant un accompagnement toujours plus adapté à leurs besoins.

Les RH augmentées resteront humaines. Sophia pourra être votre nouvelle DRH mais sûrement pas celle des ingénieurs d’Hanson Robotics, pas encore.

 

 

[1] Source : https://www.lesechos.fr/partenaire/le-comptoir-mm-de-la-nouvelle-entreprise/partenaire-1176-drh-dsi-le-duo-gagnant-de-la-transformation-digitale-2111522.php

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PASSWORD RESET

LOG IN