cloud-computing

Le cloud computing a révolutionné l’infrastructure des entreprises. Il n’y a pas si longtemps, les entreprises acquéraient un serveur et développaient leur infrastructure en interne, ce qui représentait des investissements conséquents, une charge de maintenance lourde (administration courante, gestion des sauvegardes), des mises à niveau parfois complexes, et ce, sans apporter de réelle plus-value et sans offrir la flexibilité attendue.

Le cloud a tout changé, il permet désormais aux utilisateurs de centraliser leurs données, services et applications et d’accéder à celles-ci en permanence. Un avantage incontestable comparé aux serveurs qui deviennent rapidement obsolètes et qui n’offrent pas forcément de garantie de disponibilité pour les PME.

 

Pourtant, certains chiffres sont surprenants. Selon une étude bisannuelle de l’INSEE publiée en 2017, seulement 17% des entreprises françaises ont financé des services de cloud payant en 2016*. Un chiffre anormalement bas si on le compare à nos voisins européens. Ainsi, dans tous les pays scandinaves, généralement prescripteurs de tendances, au moins 40% des entreprises ont souscrit des services de cloud payant. Ce chiffre grimpe même à 35% pour nos voisins britanniques. Dans le domaine du cloud computing, la France est à la traîne malgré un taux d’utilisation qui a progressé de 4% depuis 2014. La maturité de conversion est également disparate selon la taille de l’entreprise. Nous observons que ce sont les PME qui utilisent le moins le cloud computing. En effet 48% des grandes entreprises de plus de 250 salariés ont eu recours au cloud en 2016, contre seulement 21% des entreprises de 20 à 250 salariés et 13% des entreprises de moins de 20 salariés. Ceci est paradoxal, car ce sont justement les PME qui ont besoin d’accéder à des services à valeur, comme le collaboratif, le CRM ou l’ERP, sans toujours disposer du budget nécessaire à la mise en œuvre des infrastructures informatiques requises.

Dans le cadre de la CloudWeek de Paris, NetMediaEurope a réalisé une étude portant sur l’impact du cloud pour les entreprises. Selon ses conclusions, les principaux freins au passage au cloud, notamment pour les PME, sont les doutes sur la qualité du service et les difficultés d’intégration avec l’existant. Ces réticences, bien que légitimes, ne doivent pas être un frein. Toutes les entreprises sont en effet aussi dépendantes de leur Système d’Information et réclament autant d’agilité, de flexibilité et de sécurité pour accélérer leur croissance. Le cloud computing est aujourd’hui un outil indispensable qui permet aux entreprises d’optimiser leur budget informatique, d’améliorer la productivité des collaborateurs et de sécuriser leurs données.

 

En revanche, toutes les entreprises n’ont pas les mêmes besoins en termes de services de cloud computing. Comme exposé auparavant, les principaux freins à son adoption sont les doutes sur la qualité du service et, notamment, la crainte des entreprises de ne pas pouvoir disposer d’un service sur mesure, adapté à leurs besoins. Pour répondre à ces réticences, Prodware met à la disposition de ses clients Cloud Adjust, une gamme de solutions cloud sur mesure et assorties d’engagements contractuels (SLA) concernant la disponibilité des applications. Les PME peuvent ainsi s’appuyer sur un leader de l’intégration CRM et ERP, fort de dix années d’expérience dans le cloud, pour démarrer leurs projets en toute sérénité, en déchargeant leurs équipes informatiques internes de la gestion courante de l’infrastructure, afin qu’elle puisse se consacrer aux aspects applicatifs apportant de la valeur à l’entreprise.

*Source Insee-Eurostat, enquête TIC 2016

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre prénom
Veuillez renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.