Alors que la transformation digitale des entreprises, dont la pandémie a été le catalyseur, s’accélère encore, et que les solutions technologiques comme l’intelligence artificielle, la blockchain ou l’internet des objets se démocratisent, les frontières des Systèmes d’Information ne cessent d’être repoussées.

Face à une concurrence toujours plus intense, les entreprises doivent résoudre une équation à deux inconnues : comment calquer sa transformation informatique sur sa transformation stratégique ? La DSI et l’ensemble de ses parties prenantes doivent alors se mettre en ordre de marche pour explorer ces nouveaux territoires et appréhender ces nouvelles frontières pour mieux s’en libérer, et accompagner le leadership des entreprises au cœur de ces transformations.

Du tout ERP à une stratégie hyper spécialisée : valider les plans de la transformation avant de lancer les chantiers

Les architectures basées sur un ERP tout intégré ont le vent en poupe depuis de nombreuses années. Bien souvent, elles simplifient l’accès à des outils puissants bien que souvent assez généralistes. Une solution intéressante pour aller vite, qui peut néanmoins s’avérer limitée pour les métiers ou certaines couches applicatives. Faut-il alors adopter une démarche “best of breed” en se reposant sur des applications métiers ultra spécialisées ?

Soyons pragmatiques et agiles : l’ERP ne va pas disparaître. En revanche, l’émergence d’une approche hybride est d’actualité et s’impose en pratique sur le terrain, au contact des équipes. En combinant des solutions cloud et on-premise, des solutions ERP et des solutions spécialisées, la DSI de demain doit trouver le bon assemblage entre tous ces éléments pour construire une architecture adaptée aux plans de transformation de l’entreprise.

Aujourd’hui, dans le cadre de la transformation digitale, un Système d’Information performant ne peut reposer uniquement sur un socle ERP, aussi performant soit-il. Nous le constatons au quotidien auprès de nos clients. L’enjeu est d’identifier les besoins spécifiques et les nouvelles frontières technologiques pour bien dimensionner le SI. Il s’agit de déployer une stratégie centrée sur un ERP, capable d’intégrer sans couture des solutions innovantes et pointues pour les métiers qui le nécessitent.

Une fois ces frontières technologiques identifiées, il faut s’en affranchir pour en tirer de nouvelles opportunités au service de la croissance de l’entreprise, de sa rentabilité, et de la stratégie sur le moyen et le long terme.

Faire confiance à un architecte et à ses briques pour une infrastructure robuste

Les frontières du SI ne cessant d’être repoussées grâce à ce formidable catalogue d’innovations, d’applications et de services intelligents, la définition de l’architecture applicative devient la clé de voûte. Le rôle de l’architecte est bien de délimiter ce périmètre en sélectionnant les différents composants utiles au projet de transformation.

La gestion du SI classique se limite bien souvent à une première roadmap de déploiement de l’ERP. Pour définir le bon assemblage, faire appel aux meilleurs outils, et répondre ainsi de façon spécifique aux besoins, les conseils et bonnes pratiques de l’architecte solutions sont indispensables.

Plus que jamais, grâce à l’apport des nouvelles technologies basées sur la data et l’IA, ainsi qu’aux bénéfices apportés par le cloud, les éditeurs tels que Microsoft sont en mesure d’offrir un panel de solutions spécialisées accompagnant la mise en place de solutions autour d’un ERP socle. Ce portefeuille unique d’applications professionnelles intelligentes permet à chaque entreprise d’optimiser les performances de son SI en fournissant l’excellence opérationnelle et en créant des expériences client interactives, en temps réel.

Tour d’horizon de solutions innovantes modulaires à intégrer à l’ERP pour améliorer l’expérience utilisateur :

  • Les solutions de réalité virtuelle pour donner vie au travail et aux données ;
  • Les solutions IA pour fournir des informations et des actions créant de meilleures expériences client et accompagnant les utilisateurs dans leurs prises de décision ;
  • Les solutions low-code, permettant à n’importe quel utilisateur, indépendamment de ses compétences, d’innover avec les services « low-code » de Microsoft Power Platform utilisés par plus de 97% des entreprises du Fortune 500 ;
  • Les solutions métiers : les partenaires et éditeurs spécialisés proposent des solutions spécialisées prêtes à l’emploi en renfort des solutions Microsoft.

6 points indispensables pour réussir la transformation du SI

La capacité croissante des systèmes à s’interfacer et la possibilité de faire communiquer entre elles des applications issues de différents outils ou éditeurs, ont également fortement contribué au développement de cet écosystème. Malgré tout, un socle data commun est à considérer et Microsoft l’a bien compris avec sa suite d’outils à tous les niveaux du SI. Si l’on devait résumer les points clés pour réussir cette transformation digitale, voici les 6 principaux à actionner dans toute organisation :

  1. Choisir une solution qui répond au besoin de la transformation
  2. Faciliter son intégration dans l’écosystème technique, notamment avec l’ERP
  3. Penser interopérabilité pour faciliter l’extension future des frontières du SI
  4. Identifier les bons partenaires conseils et intégrateurs
  5. Maintenir une gouvernance des données cohérente
  6. Prévoir d’accompagner la conduite au changement

Prendre de l’avance

Au-delà des éditeurs informatiques historiques et des spécialistes métiers, il est capital d’aller encore plus loin pour découvrir de nouvelles pièces importantes dans la construction du SI idéal d’un plan de transformation.

De nombreuses startups apportent des solutions nouvelles, avec des approches et des technologies différentes, pour aider les entreprises à faire face aux problématiques informatiques d’aujourd’hui. Prendre de l’avance, innover et tester permet aux entreprises de repousser les frontières et d’élargir leur périmètre d’action stratégique !

Article initialement paru sur IT Social

Plus de publications

Ludovic Blaisonneau est Directeur de l’Activité Microsoft Dynamics 365 Business Central chez Prodware.
Après une dizaine de Consulting et de Chefferie de projet, Ludovic a piloté la division SMB d’édition de solutions à valeur ajoutée avant de prendre en 2019 le poste de Directeur d’Activité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez renseigner votre prénom
Veuillez renseigner votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.