Prodware - éditeur, intégrateur, hébergeur de solutions sectorielles et métiers

Les clés de la transformation digitale par Prodware

Le miroir de l’entreprise, un révélateur d’engagement

SHARE
,

Parler d’engagement dans le monde de l’entreprise peut paraître dangereux. Contractuel, il s’apparente au contrat de travail ; moral, il transforme l’entreprise en religion. Pourtant, l’une des solutions les plus efficaces pour lutter contre l’incertitude est la culture d’entreprise. Elle est en effet un socle commun de valeurs et de normes que s’approprient les collaborateurs. Dirigeants, salariés, tous sont, de ce point de vue, au même niveau. Ils se voient à travers un miroir commun. Une des missions du DRH est de mettre chacun devant ce miroir, notamment les potentiels candidats, pour révéler la nature de leur engagement.

Se regarder dans un miroir n’est pas toujours chose aisée. Cela implique une certaine forme de volonté. Comment la susciter pour soi-même en tant que DRH, chez les candidats et les collaborateurs ?

Devenir un DRH engagé, première scène d’une intrigue en plusieurs actes 

C’est une longue pièce de théâtre où l’entretien n’est qu’une scène comme les autres, où l’intrigue se déploie à mesure que la psychologie des personnages se révèle. Le DRH se commue en metteur en scène dont la mission est de faire correspondre mise en scène et intrigue, forme et fond. Dans leurs interviews promotionnelles, les acteurs mettent en avant l’intrigue, la qualité du script et, surtout, la confiance que le metteur en scène a su leur insuffler. Le DRH doit être le metteur en scène de la représentation quotidienne de l’entreprise.

« Great Place to Work® en France » est un label permettant de déterminer s’il fait bon travailler dans telle ou telle entreprise. Souvent médiatisé, ce classement possède une aura certaine auprès des médias et, par voie de conséquence, auprès des candidats à l’emploi. Par ailleurs, il synthétise l’ensemble des efforts de l’entreprise pour garantir l’épanouissement des collaborateurs. En somme, une vraie récompense pour tout DRH. Vraiment ? Oui et non. Oui parce que c’est un joli coup d’éclairage ; non parce que cela ne dévoile que la partie émergée de l’iceberg.  Le DRH engagé prend des risques pour ses collaborateurs et son entreprise.

Le DRH ne serait-il qu’un metteur en scène ? Cela serait sans compter sur les acteurs principaux, autrement dit, les employés.  

 

Les collaborateurs, acteurs indiscutables du succès de la pièce de l’entreprise

L’entreprise est rythmée par des méthodologies, des normes où chacun développe une posture à part entière. Sans le DRH metteur en scène, les acteurs ne peuvent pas jouer juste, mais sans les acteurs la pièce n’existe pas. Les collaborateurs ne sont en effet pas là pour faire de la figuration.

Connaître son texte ne suffit pas pour devenir un bon acteur. Il en va de même pour les collaborateurs. Connaître les valeurs et les normes de l’entreprise est une étape fondamentale, mais il convient de s’approprier le texte. Prenez Fabrice Luchini par exemple, il ne se contente pas de réciter le texte de grands auteurs, il les incarne. Evidemment, nulle entreprise n’en demande autant à ses collaborateurs. Le propos n’est pas de faire totalement corps avec son entreprise. Chacun est libre d’ajuster le curseur vie personnelle-vie professionnelle. Il s’agit de créer un espace de solidarité où l’intérêt individuel s’efface pour l’intérêt collectif.

A mon sens, une des marques d’engagement les plus simples est la cooptation. Proposer une personne de confiance, appartenant à son réseau personnel, à son entreprise est un signe fort d’engagement. Les bénéfices sont multiples : candidat le plus souvent qualifié, collaborateur valorisé, valeurs partagées…

 

Cette culture de l’engagement, ce reflet identique à chacun, sont primordiaux pour toute entreprise soucieuse de tendre vers l’excellence. En tant que DRH Prodware, c’est ma vision. Quelle est la vôtre ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

PASSWORD RESET

LOG IN